Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : semaphore de l'aber wrac'h
  • semaphore de l'aber wrac'h
  • : A l'Aber-Wrac'h, site du sémaphore de l'Aber Wrac'h, dépendant de la commune de Landéda, site panoramique exceptionnel réservé essentiellement aux expositions et aux conférences culturelles
  • Contact

Recherche

/ / /

Edifié en 1861, le sémaphore a été construit sur les plans identiques à tous les autres bâtiments destinés à la mission de surveillance des côtes en France.
21 postes sont installés en Finistère. Le personnel comprend 2 guetteurs. Le chef et le guetteur après concours. Ils sont obligatoirement sélectionnés parmi les capitaines au long cours, les officiers mariniers, les maîtres au cabotage, les quartiers maîtres et marins de toutes les spécialités de la Marine impériale ou de commerce pourvu qu'ils puissent justifier d'au moins 5 ans d'embarquement et de plus de 25 ans d'âge. Les guetteurs seront plus particulièrement sélectionnés parmi les timoniers et hommes de passerelle.
Les sémaphores servaient également à l'émission de dépêches télégraphiques privées en permettant aux guetteurs de percevoir un supplément de solde de 30 centimes par dépêche.


LOGEMENT :
Les guetteurs en service actif sont logés avec leur familles dans les postes. Ils ont à leur disposition une grande pièce avec cheminée ainsi que 2 chambres dont une avec cheminée. Ils doivent toutefois se procurer les meubles et les objets nécessaires à leur usage personnel.

UNIFORME :
L'uniforme des agents du service électro-sémaphorique se compose d'une veste modèle sous-officier, d'un pantalon et d'un gilet en drap bleu, d'un pantalon en toile pour l'été et d'une casquette en drap. Comme insigne particulier, les guetteurs portent une ancre de chaque côté du col de la veste et sur la casquette, elles sont brodées en or pour les chefs guetteurs et en soie jaune pour les guetteurs. Les boutons de la veste et du gilet sont en cuivre et portent une ancre couronnée des mots "service électro-sémaphorique".

MISSIONS :
Les chefs guetteurs et guetteurs sont chargés :
1 - De surveiller la mer et la côte en vue de leur poste et de transmettre aux Autorités Maritimes les avis qu'elles auraient intérêt à connaître.
2 - D'effectuer les observations météorologiques qui leur sont prescrites.
3 - D'assurer le service de la correspondance officielle ou privée, tant par la voie électrique que par la voie des signaux maritimes.
4 - De tenir la comptabilité des recettes de la télégraphie privée.
5 - De veiller à la conservation des archives et à l'entretien du matériel.

Les modèles de sémaphores adoptés par Brest comportent 2 logements pour les guetteurs et une chambre de veille éclairée par 5 grandes fenêtres qui offrent un champ de vue important sur tout le littoral. Au centre de cette dernière pièce, on trouve le sémaphore avec son pied tournant et, accolée au mur mitoyen des logements, la petite cabane vitrée abritant les appareils électriques.
Quel que soit le type de poste, chaque logement fait 42,5m² et la chambre de veille 31m². Ces chiffres montrent bien que pour l'époque, les sémaphores représentent déjà des bâtiments importants.

Chaque jour l'un des guetteurs à tour de rôle prend au point du jour pour le cesser à la nuit, le service extérieur ou de corvée. Il est chargé pendant cet intervalle de surveiller la mer et les sémaphores voisins avec lesquels il peut communiquer à l'aide de signaux maritimes. Il peut s'absenter pour porter à domicile les dépêches arrivées et pour faire diverses courses nécessitées par le service du poste.

Au moment de l'ouverture des bureaux télégraphiques (7 heure du matin en été et 8 heure en hiver) l'autre guetteur prend le service intérieur jusqu'à 9 heure le soir. Il est chargé des rapports avec le public et des communications de son collègue, dans ce cas il fait passer les communications avec la mer avant toute expédition ou réception télégraphique. En 1864, l'alliance franco-anglaise permet d'adopter un code international composé de 13 pavillons, 4 flammes et un guidon correspondant aux 18 consonnes et d'une flamme distinctive, ce code permet avec les 19 signes existants d'obtenir, en utilisant au maximum 4 pavillons, près de 18 000 combinaisons.

Les sémaphores sont équipés d'appareils Morse, identiques à ceux utilisés par le réseau télégraphique français. La bande perforée permet le contrôle et la transmission sans retranscription. A l'époque, le réseau du télégraphe français permettait d'envoyer des messages sur un fil, reliant une station à une autre contraignant de relayer ce message à chaque relais. Il faudra attendre encore de nombreuses années (1911) pour aboutir à une liaison directe entre chaque sémaphore. L'apparition de la T.S.F. va limiter les contraintes pour l'échange des messages entre les navires et la côte. En cas de naufrage, une pièce d'artillerie (située près du mât) permettait d'avertir la société de sauvetage de l'Aber Wrac'h.

Partager cette page

Repost 0